vivre dans un port de plaisance

Vivre dans un port – Des hauts et des bas

Bien entendu, lorsque l’on voyage en bateau, on passe la plupart de ses nuits à bord également, même lorsque l’on est à terre… Si ce style de vie peut paraitre idyllique pour certains, il faut avouer que le quotidien embarqué sur un voilier peut aussi avoir ses petits – et ses gros – désavantages. Nous vous racontons ici quelques parties de notre périple dont nous nous serions bien passés…

« Le bruit et l’odeur… »

Le port, cela peut-être un endroit paradisiaque dans une mer cristalline entourée de splendides paysages et équipé en eau et électricité. Oui, mais pas toujours, et cela, nous l’avons vite compris… Le port, ça peut également être un petit endroit étriqué aux eaux troubles et nauséabondes, où les voyageurs vivent entassés les uns sur les autres…

Il nous est en effet arrivé parfois de ne pas pouvoir fermer l’œil de la nuit à cause du bruit généré par nos « voisins », ou de vivre avec une nausée constante du fait de l’odeur pestilentielle dégagée par l’eau croupie. Avec le temps, nous avons donc appris à nous informer au sujet des ports et choisir ces derniers avec plus d’exigences !

Des loisirs pas toujours au rendez-vous

Dominique et moi-même sommes amateurs de divertissements, et cela se comprend bien puisque nous passons parfois des semaines en mer. Une fois à quai, nous aimons donc par exemple nous rendre dans un casino afin de faire quelques parties de blackjack ou de roulette, de nous amuser sur une machine à sous, de discuter avec les croupiers, le personnel du bar ou les autres joueurs.

Malheureusement, certains ports sont pour le moins sous équipés. Nous avons alors pansé au casino en ligne, sur le coup nous n’étions pas très confiants à l’idée de jouer en ligne. Par chance, nous avons découvert bases-du-casino.com pour nous orienter. Les jeux en ligne nous ont permis de nous changer les idées. Car souvent, il n’y avait pas de casino, pas de cinéma, pas de bar et parfois même pas de buvette où s’alimenter sur le pouce. Là encore, nous avons retenu la leçon et avons été bien plus sélectifs dans le choix de nos ports.